Les traditionnels comptages de printemps sont une occasion essentielle de faire le point sur les populations de petits gibiers et un rendez-vous convivial apprécié par beaucoup de chasseurs.

Évaluer les populations pour mieux réguler

Chaque année au mois de mars, les chasseurs organisent des « battues à blanc ». Ces battues se pratiquent sans fusil mais avec un calepin et une carte IGN. Elles permettent de connaître la population de l’espèce avant la période de reproduction, afin de préparer la future saison. Ces comptages concernent essentiellement le lièvre commun et la perdrix grise. Ils ont pour objectif de calculer la densité de population aux 100 hectares et d’estimer l’évolution des effectifs reproducteurs au sortir de l’hiver.

La gestion des populations, la régulation des prédateurs et l’aménagement du territoire, sur des surfaces suffisantes, sont ainsi 3 éléments clefs de la réussite des opérations de gestion. Les Groupements d’Intérêt Cynégétique (GIC) constituent un point d’appui incontournable de cette gestion. Ils offrent toutes les garanties d’une chasse durable dans le temps.

Les élèves de première Forêt ont participé à la traque aux alentours de Gouchaupre, encadré par la Fédération de Chasse de Seine-Maritime.

Cette activité permet à nos élèves d’appréhender le jeu d’acteurs du territoire et l’équilibre sylvo cynégétique en gestion forestière. 

Vues : 3